Imperium
9630
i'Score :
-

La presse se redresse

Les Inspirations Eco
2014-06-25 12:6
-

Marché publicitaire LA PRESSE SE REDRESSE • En mai, les investissements publicitaires ont enregistré une baisse de 1,1% avec des reculs pour l'ensemble des médias, à l'exception de la presse. Celle-ci réussit, pour la première fois depuis le début de l'année, à afficher une évolution positive. Les journaux francophones arrivent toujours en tête. P. 6 Marché publicitaire La presse sort enfin la tête de l'eau • En mai, les investissements publicitaires ont enregistré une baisse de 1,1% avec des reculs pour l'ensemble des médias à l'exception de la presse. Celle-ci réussit, pour la première fois depuis le début de l'année, à afficher une évolution positive. EVOLUTION: MAI 2014 VS. MAI 2013 (-1,1%) LA PRESSE N'A REPRIS DES COULEURS QU'EN MAI Le mois de mai marque une rupture pour la presse écrite. Les journaux affichent enfin des indicateurs publicitaires positifs, après un plongeon continu depuis janvier dernier. Selon le baromètre mensuel du cabinet Imperium Media, la presse a réalisé une remontée de 3,7% en mai 2014 par rapport à la même période en 2013. Au même moment, la télévision recule de 6,4 points (pourcentage), tandis que la radio en cède 6,7. La régression de ces deux médias s'explique par la baisse des volumes d'investissements publicitaires bruts qui est de -1,1%. Mai constitue donc le deuxième mois de baisse consécutive de ces investissements, après avril (-0,6%). En attendant les chiffres La presse écrite reprend des couleurs et rattrape son retard face à la télévision. de juin, on peut déjà s'aventurer à pronostiquer que cette tendance baissière devrait s'estomper en juillet, avec l'arrivée du ramadan, saison de publicité par excellence, notamment dans l'audiovisuel. Concernant les parts de marché des différents médias en mai, on notera que la télévision reste la première destination des investissements en publicité. Elle représente 32,2% de ces parts de marché, devant l'affichage (23,8%) et la radio (23,7%), alors que la presse se limite désormais à 18,9%. À la télé, 2M continue d'absorber plus des 2/3 de la publicité, avec 71,2% du total consacré à ce média. Al Oula (15,6%), pour sa part, essaie toujours de distancer Medil TV, dont l'évolution s'inscrit en dents de scie au fil des mois. Le baromètre d'Imperium Media arrête la performance de la chaîne tangéroise à 12,4%. Concernant les radios, Luxe Radio caracole en tête avec 19,3%, loin devant le deuxième du podium, Hitradio (12,5%) et Chada FM (11,5%). Dans la presse, la configuration est presque la même. Les journaux francophones arrivent toujours en tête. Si L'Économiste a conservé a place de leader, (12%), Le Matin (près de 6,5%) a repris sa 2è place aux Éco (environ 5,8%). Enfin, retenons que dans l'affichage, les secteurs des télécoms, de l'automobile et des banques sont les plus en vue. • PAR OUMAR BALDÉ o.balde@leseco.ma Des parts de marchés en baisse L'évolution de la croissance de la presse écrite en mai (+3,7%) cache toutefois une baisse considérable de ses parts de marché. Celles-ci s'établissent désormais à 18,9% alors que dans le baromètre du mois précédent, elle représentait 21% du total. En avril, ses parts de marché avaient même atteint 22%, contre 17,8% et 17,5 respectivement en février et janvier. On comprend donc que les parts de marché d'un média diffèrent de ses performances mensuelles. Concernant ces évolutions, la presse n'avait pas encore réussi à afficher des indicateurs au vert avant le mois de mai. En avril, elle a connu un recul de -6,6%, soit un plus qu'en mars (-6,2%) et moins qu'en février (-9,6%) et janvier (-19,8%). Widiane LYAMANI DG Mediens Maroc Telecom champion des annonceurs Le marché publicitaire accuse effectivement une baisse symbolique de 1,1% des investissements bruts comparé à mai 2013, mais marque tout de même une évolution de 20% par rapport au mois précédent. Une hausse constatée sur tous les médias mais ressentie remarquablement sur la télévision et la radio avec respectivement +57% et +12%. On assiste alors, ce mois-ci, à une nouvelle orientation du split média. La télévision passe en tête avec une part de marché de 32,3%, suivie de l'affichage avec 23,8%, la radio avec 23,7% et enfin la presse avec 18,9%. En termes d'annonceurs, Maroc Telecom demeure en tête avec une part d'investissement de 7%. Wana-Corporate et Medi Telecom reculent d'une position, cédant ainsi la 2ème place à Maroc Cultures qui a investi plus de 38 millions de DH en brut, essentiellement sur la télévision et la radio. Le secteur des transports occupe la première position sur la presse avec plus de 20 millions de DH en brut et une part de 17,3%. Il arrive deuxième après les télécoms sur l'affichage. Une tendance prévisible puisque pendant le mois de mai s'est tenu le salon de l'automobile. A ce sujet, on note que Fiat Group Automobile a rejoint le top 10 annonceurs ce mois avec plus de 10 millions de dirhams en brut. Le groupe se positionne en pôle position sur le média Presse et en quatrième sur l'affichage, après les télécoms.. • POINT DE VUE AFFICHAGE 23,8%